Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Entretien du violon.

Les ressources du Net pour tout savoir sur le violon !
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11257
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Entretien du violon.

Message par Malkichay » mer. 11 avr. 2007 09:38

Par Roro1
Entretien du violon et de ses accessoires

Préventivement

Ne laissez pas votre violon dans votre voiture en plein soleil, à part le risque de se le faire voler, vous risquez de retrouver l'instrument dans un triste état. La chaleur excessive aura fait fondre le vernis et vous retrouverez l'instrument collé à son étui et la forte diminution de l'humidité de l'air causera des décollages ou pire des fractures.
L'instrument est plus sensible à de brusques variations hygrométriques qu'à des changements de températures. Vous pouvez toujours vous procurer un petit appareil qui maintient l'humidité constante à intérieur de l'étui, et même à l’intérieur du violon. Si l'instrument n'est plus joué, ne l'abandonnez pas dans un coin ou au grenier à l'obscurité et à la poussière, il serait rapidement à la merci des vers. Si vraiment vous voulez le mettre de côté, mettez le dans son étui avec un peu de naphtaline qu'il faudra renouveler de temps en temps.
C'est en ayant des gestes simples, trop souvent oubliés, que vous préserverez votre instrument et prolongerez la durée de vie de vos cordes.

Tout d'abord, prenez l'habitude d'essuyer votre instrument à l'aide d'un chiffon doux après avoir joué. Vous éliminerez les dépôts de colophane et de transpiration. Cette sueur naturelle des doigts provoque une attaque acide. Vos cordes et votre instrument subissent inévitablement une usure et une altération des matériaux qui les composent. Avec le temps, de la colophane se dépose dans le filetage de vos cordes et gêne leurs vibrations. En les essuyant dessus mais aussi dessous, leur durée de vie sera plus longue et leurs qualités acoustiques seront prolongées. Toutefois, peu à peu, un dépôt plus solide se forme sur la corde et nuit à sa sonorité, provocant à terme une sorte de souffle lors du jeu de l'instrument. Avant d'en arriver à ce stade, il convient alors d'utiliser un nettoyant pour cordes, afin de redonner une petite jeunesse à vos cordes.

Le chevalet

Pour la qualité de son de votre instrument, la position du chevalet est primordiale. Avec le temps ou lors du montage de nouvelles cordes, le chevalet peut pencher vers la volute. Vérifiez donc régulièrement son inclinaison et pratiquez si nécessaire une correction de sa verticalité. Vous éviterez ainsi que votre chevalet se voile et donc un nécessaire remplacement sur du long terme. Si le chevalet est taillé en conséquence, vous obtiendrez un meilleur résultat de sonorité avec une légère inclinaison de celui-ci vers le cordier. Si vous ne vous fiez pas à vos capacité de luthier, adressez-vous à un professionnel.
Veillez à ce que les encoches sur le chevalet et le sillet ne soient pas trop profonds et correspondent à la grosseur des cordes. C'est surtout au niveau du chevalet que des bords tranchants peuvent endommager les cordes. Avant chaque montage, nous conseillons de frotter les encoches sur le chevalet et le sillet avec un peu de graphite ou un crayon gras.

L'archet

Pensez à bien détendre votre archet avant de le ranger dans sa boîte. Si votre mèche est sale vers le talon, (évitez de mettre votre pouce) vous pouvez enlever la petite pellicule de gras avec une pièce de monnaie en grattant celle-ci sur la mèche. Si votre mèche est très sale, utilisez un coton avec de l'alcool à 90° et laissez sécher pendant 12 heures. Protéger le bois de l’archer contre toute attaque de l’alcool.


Rangement

Après chaque usage, rangez votre instrument dans son étui, ou sa housse, fermé afin de le protéger de tout choc ou chute d'objet. Evitez de stocker votre étui près d'une source de chaleur ou dans une voiture.

Les tendeurs

Régulièrement, il est nécessaire de dévisser les tendeurs car ils risquent de venir au contact de la table. Le danger est alors d'endommager le vernis. Les détendre et ré- accorder votre instrument par les chevilles évitera de toucher la table et d'altérer votre instrument.

De petits décollages

De petits décollages peuvent se produire et contribuer à une perte de son. Ce phénomène est tout à fait normal et permet d'éviter un certain nombre de fractures et de préserver ainsi votre instrument. Toutefois, il est important de procéder régulièrement à leurs recollages. Seul votre luthier peu effectuer cette opération car les colles et les techniques requises sont spécifiques
En dessous d'un seuil de 40% d'humidité, nous vous conseillons d'utiliser un humidificateur afin de conserver la sonorité et d'éviter d'éventuelles fractures de sécheresse. Pour retrouver toute la richesse de votre instrument durant cette période, vous pouvez effectuer avec votre luthier, un réglage de sonorité. En agissant sur la tension de l'âme, votre instrument retrouvera de son volume sonore

Les chevilles

Les chevilles sont ajustées dans un cône. Pour permettre une bonne tenue de l'accord, il est important de les maintenir correctement enfoncées dans leur logement. Pour cela veillez au bon montage de vos cordes.

Dans le cas où vos chevilles ne tiennent plus ou coincent complètement sans pour autant être usées, vous avez deux solutions. Avant tout, il convient de démonter une à une chaque cheville. Si votre cheville coince, passez un petit peu de savon de Marseille sur les parties qui sont en contact avec le bois de la tête. Si votre cheville glisse, passez y un peu de craie.
Au bout d'un certain temps, l'usure du cône de vos chevilles empêche leur bonne tenue. Il faut alors les réajuster. Il est inutile de mettre trop de craie, ceci ne résoudrait en rien votre problème. Seul votre luthier peut effectuer cette opération.

La touche

Afin de préserver la sonorité et corriger d'éventuels bruits parasites, veillez à faire rectifier votre touche. Cette opération consiste à raboter légèrement sa surface afin d'éliminer les traces ou les sillons provoqués par le frottement des cordes. Cette opération joue de façon non négligeable sur la sonorité. Ces petites rainures empêchent les cordes de vibrer librement et génèrent des bruits parasites

Le vernis

C'est le vernis qui donne au violon tout son caractère visuel. Sans en arriver à des cas extrêmes, il est normal qu'un instrument se salisse lorsqu'il est régulièrement joué. Un chiffon sec permet de nettoyer la poussière qui se dépose sur un instrument, mais pas de réellement l'entretenir. Pour ce faire, le luthier emploie la popote, qui lui permet de nettoyer l'instrument tout en lui assurant un aspect fini et vivant. Et vous pouvez aujourd'hui prendre soin vous-même de votre instrument. Il n'est pas besoin de passer tous les jours de la popote, mais n'hésitez pas à le faire régulièrement, quelques fois par an, par exemple.


La poussière

Si vous constatez que vous avez des petites boules de poussière à l'intérieur de votre violon, vous pouvez glisser des petits grains de riz à travers les ouïes.

Tournez le violon de bas en haut pendant un certain temps (délicatement quand même), les petites boules de poussière vont s'accrocher, vous n'aurez plus qu'à pencher le violon vers le bas pour tout enlever.

Toute intervention que vous n’êtes pas en mesure de faire, ou que vous hésitez de faire, devrait être effectuées par un professionnel.


Moderato ma non troppo

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité