Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Les colles utilisées en Lutherie

Les ressources du Net pour tout savoir sur le violon !
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11257
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Les colles utilisées en Lutherie

Message par Malkichay » sam. 16 oct. 2010 14:57

Par Ifred

Je me permets de reprendre un article d'Antoine Le Saint, ébeniste qui parle de l'utilisation des colles en ébénisterie, son article est instructif et ses observations applicables à la lutherie


La colle en ébénisterie
Bien savoir se servir d’une colle et maîtriser le choix du type qui convient le mieux au travail demandé est la base de tout ébéniste restaurateur. Vous trouverez ici les clefs qui vous permettront de comprendre si le collage que vous souhaitez faire est adéquat ou non, et ainsi l’assurance de ne pas avoir fait de bêtise irréversible, ou de ne pas avoir à revenir sur un travail qui n’a pas tenu.
Quelle que soit la colle, pour avoir un résultat correct, les surfaces doivent être propres et ajustées. Toute trace de produit d’entretien moderne, tout mauvais choix de collage antérieur condamnerait ou tout au moins compromettrait dans le temps le collage que vous feriez aujourd’hui. Il est donc indispensable de bien réfléchir avant d’agir.
Vous trouverez ici les principales colles utilisées en ébénisterie. Il en existe d’autres types, mais que j’ai écarté volontairement, car elles n’auront pas vocation à être utilisée dans le mobilier.


Une colle est un produit de nature liquide ou gélatineuse qui permet d’assembler des pièces entre elles. Il existe trois types de colle :

- Colles d’origine végétale : à base de gui, de sève, de résineux…

- Colles d’origine animale : obtenues par cuisson de matières riches en collagène : colle de peau de lapin, colle d’os, colle de nerf, colle de tendons, colle de poisson, de riz…
Elles ont la particularité d’être réversibles (en humidifiant avec un mélange composé d'un tiers d'alcool à 95° et de deux tiers d'eau). Le placage, lui, peut se décoller avec un chiffon humide et un fer à repasser.

- Colles de synthèse : ce sont les colles modernes : vinylique (colle blanche), néoprène, cyanoacrylate (super glue) …
Ces colles sont pour la plupart irréversibles, donc il faut les utiliser avec la plus grande circonspection.

Les colles reversibles seront en vert, les irreversibles seront en rouge.



Colle de poisson :
Très bonne colle pour les assemblages, utilisée fréquemment dans les instruments de musique.
De couleur jaune caramel, elle ne tache pas le bois et brunit au séchage. C'est la colle animale dont le temps de séchage est le plus long, et donc s'utilise avec des serres-joints sur une durée d'au moins douze heures. La température d'utilisation doit être supérieure à 14°, sans quoi sa consistance est trop pâteuse pour être étalée.


Colle d'os :
Sans doute la colle la plus ancienne, elle était utilisée sous l'Égypte ancienne, soit près de 4000ans. Elle est extirpée d'os bovins longuement bouillis, puis filtrée et séchée anciennement sur des grilles, pour être commercialisée sous forme de plaques. Aujourd'hui on ne la trouve plus qu'en perles. Plus la colle est pure et transparente, plus elle est de qualité.
Elle reprend forme liquide en l'immergeant au bain-marie. Elle se dilue avec de l'eau et se mélange ordinairement avec un tiers de colle de nerf, sans quoi sa dureté la rendrait inapte à subir le travail naturel du bois.. D'une très bonne résistante, sa prise est faite en quelques minutes, selon la température de l'atelier et son niveau de dilution, mais sa dureté définitive ne sera effective qu'au bout de 24 heures. En effet, on l'utilisera assez lourde pour les assemblages, et bien fluide pour le placage. Prendre gare à ne pas trop la diluer, sans quoi on en perdrait son pouvoir collagène, et l'on risquerait un pourrissement ultérieur.
Le démontage est possible en chauffant le collage à environ 60°. Elle est donc très adéquate pour le placage et la marqueterie, car elle est facilement réversible, et donc laisse sa chance au meuble de pouvoir être restauré convenablement.


Colle de nerfs :
La colle de nerfs est extraite des nerfs des bovins, de la même manière que la colle d'os. Elle est utilisée pour apporter de la souplesse à cette dernière. Pour le bois, difficile de s'en servir pure, car cette même souplesse la rendrait inefficace. En revanche, dans des domaines particuliers comme l'archerie, elle remplit à elle seule parfaitement sa fonction.



Colle de peau de lapin :
Elle apparaît vers le XVI siècle. Elle a une également une prise très rapide d'environ 5min. cette colle est utilisé pour les dorures, apprêts et fabrication de couleurs picturales.





Colle Blanche (vinylique) :

Elle s'utilise pour des assemblages bois à bois de meubles d'aujourd'hui. Ne pas l'utiliser sur des assemblages de meubles anciens qui à l'origine étaient faits à la colle d'os, sinon retirer tout trace de cette dernière. En effet, elle n'a aucune adhérence sur les colles animales, et remplit alors plus une fonction de « calage » que de collage. (voir la rubriques collages et assemblages). De plus, cette colle ne supporte pas les joints épais, même neufs, elle est donc parfaite pour les assemblages machine, pour le bois très proprement raboté, car elle ne joue son rôle que de pore à pore, sans film de colle entre les deux éléments. L'utilisation d'un serre joint pour y parvenir est donc absolument indispensable.
Selon les marques, les types, elle peut être utilisée en extérieur, en intérieur, supporter le gel ou non, et mettre des temps de séchages allant d'une prise d'une heure, jusqu'à quatre heures.



Colle Néoprène :

C'est une colle de contact, c'est à dire que l'on enduit les deux faces à assembler séparément, puis après un séchage d'environ 10-20 minutes, on serre manuellement les deux éléments.
Le film de colle doit être sec au toucher avant la mise en contact. Sa prise est instantanée, mais la dureté définitive est obtenue au bout de 72 heures.
Très pratique d'utilisation, elle est indispensable pour plaquer des matériaux modernes comme le formica, les feuilles plastiques, l'aggloméré etc.., mais aussi le cuir, le caoutchouc.
C'est une colle souple, donc idéale pour des collages souples. A proscrire absolument pour le bois et les meubles anciens. C'est la hantise des ébénistes de retrouver des assemblages collés à la néoprène, voire même pire de la marqueterie. C'est très fréquent, et très dommage !!!



Colle Cyanoacrylate (Super glue) :

La publicité de cette colle n'est plus à faire !! Quelques gouttes, et un éléphant tient au plafond de votre salon. D'une solidité exemplaire, elle est en revanche irréversible. Elle est idéale pour tout recoller ce qui est dur (porcelaine, fer etc.), mais désastreuse sur les meubles anciens.
Il faut utiliser cette colle avec précautions, car les vapeurs sont dangereuses pour la santé, et une goutte suffirait à vous faire perdre la vue en cas de projection. Pour ma part, j'ai essayé de nombreuse marques, et seule la super glue 3 a obtenu tous les lauréats.



Colle Araldite :

Araldite est le nom déposé d'une colle bicomposante constituée d'un époxyde et d'un durcisseur, mélangés à 50/50. C'est un moyen extraordinaire pour recoller le marbre, la céramique, le fer. D'une souplesse plus large que la super glue, elle en est bien plus solide. Plusieurs types existent, allant de 1 min de séchage à 8 heures. Plus le temps est long, plus le collage est résistant. Cette colle a en plus l'énorme avantage de pouvoir se teinter dans la masse avec des pigments naturels, et ainsi rendre le joint de collage invisible.
Elle est également excellente pour le bois, à condition de l'utiliser intelligemment : parfaite pour réaliser une enture sur un pied, par exemple, car il ne sera jamais utile de défaire une telle réparation lors d'une restauration, de plus elle ne craint ni l'eau, ni le gel, donc pas la serpillière malheureuse….mais attention, il est hors de question de l'utiliser sur un assemblage ou sur du placage, car ce serait condamner définitivement toute intervention future dessus. C'est très probablement le moyen de collage le plus solide qui existe aujourd'hui.


Moderato ma non troppo

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités