Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

bêta-bloquants (bis)

Pour parler de nos bobos liés à la pratique du violon et de la musique.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
mamma di giulio
Messages : 341
Inscription : mar. 8 juil. 2008 07:19
Pratique du violon : 0
Localisation : roma
Contact :

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par mamma di giulio » jeu. 5 mars 2009 12:10

Il fatto che altri prendono pasticche per arginare l'ansia non autorizza il singolo a fare altrettanto considerandosi spalleggiato dal considerare questa una cosa comune, fino a che si vuole stare tranquilli in una esecuzione pubblica ognuno sia padrone delle proprie scelte ma nel momento in cui ci si presenta ad un concorso il beta bloccante è equivalente al doping nello sport e quindi io sono convinta che sia scorretto prenderlo! poi ognuno ha la sua coscienza...

Le fait que d'autres prennent des pilules pour réduire l'anxiété ne permet pas à l'individu de faire examiner le même soutenue par un examen de cette chose, de ce que vous voulez pour siéger dans une performance de chaque maître de son propre choix, mais lorsque nous avons est une compétition pour les bêta-bloquant est équivalent au dopage dans le sport et donc je suis convaincu qu'il est injuste de le prendre! alors tout le monde a une conscience ... :nonon:



Avatar de l’utilisateur
argentor16
Messages : 312
Inscription : jeu. 27 nov. 2008 00:08
Pratique du violon : 27
Sexe : Femme

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par argentor16 » sam. 7 mars 2009 10:02

oui comme il est tout aussi injuste, de naitre gros ou maigre, grand ou petit, moche ou beau, abruti ou pas trop crétin, riche ou pauvre, violoniste ou altiste, hyper nerveux ou mollasson.....
mouais...c'est comme interdire les deudeuches parce qu'on roule en porsche,tu crois que Heifetz, ou stern, se posaient ce genre de questions débiles....
nianiani, blablabla.....les donneurs de leçons, moi, ça me gave...... :fouet:

Avatar de l’utilisateur
rantanplanx
Messages : 868
Inscription : dim. 13 févr. 2005 13:35
Pratique du violon : 0
Contact :

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par rantanplanx » mer. 11 mars 2009 18:57

C cool ce sujet je drapalise !

Alors moi je savais aps ce que c'etait jusqu'a vous lire ... et personnellement vu comment se déroulent mes concerts je vais pas la ramener ... :diable:

Par contre j'ai pas tout lu, et certaines personnes devraient utiliser la ponctuation et aérer leurs textes ...

Avatar de l’utilisateur
Soala1
Messages : 673
Inscription : lun. 17 nov. 2008 01:04
Pratique du violon : 7
Sexe : Femme
Localisation : 71 et 92

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par Soala1 » ven. 13 mars 2009 15:23

ben voilà, j'y songeais même pas mais en vous lisant :diable: et au vu de mes performances rien que devant le prof, c'est mort pour l'exam! alors je vais tester. :nonon: c'est pas bien!!!!
chacun fait comme il peut, faut être capable de gérer évidemment.
cela dit même si je suis anti médoc par principe pour des raisons précises, je comprends vraiment qu'on puisse y recourir dans le cadre d'un exam qui conditionne une carrière professionnelle par ex!
une audition (non sélective j'entends) ne nécessite pas une prise.mais bon, à chacun de s'occuper de son corps après tout.

wlad
Messages : 135
Inscription : mar. 8 avr. 2008 21:53
Pratique du violon : 0
Localisation : Haute-Marne

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par wlad » ven. 13 mars 2009 20:27

Ouais,enfin, si tu gagnes sur le fil un concours ou une compétition en étant "chargé" face à quelqu'un de "propre", il y a quand même un malaise quoiqu'on en dise, et je ne vois pas au nom de quoi les artistes échapperaient à cela. Maintenant, je comprends parfaitement que l'on puisse céder lorsq'un avenir professionnel est en jeu, mais minimiser le fait à outrance c'est simplement se donner bonne conscience....!

Charles
Messages : 32
Inscription : mar. 6 mai 2008 23:12

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par Charles » ven. 13 mars 2009 21:43

wlad a écrit :Ouais,enfin, si tu gagnes sur le fil un concours ou une compétition en étant "chargé" face à quelqu'un de "propre", il y a quand même un malaise quoiqu'on en dise, et je ne vois pas au nom de quoi les artistes échapperaient à cela. Maintenant, je comprends parfaitement que l'on puisse céder lorsq'un avenir professionnel est en jeu, mais minimiser le fait à outrance c'est simplement se donner bonne conscience....!
Si un avenir professionnel est en jeu, on peut en prendre. Je comprends mieux pourquoi autant de cyclistes se chargent, leur avenir professionnel est en jeu.
Dans d'autre métier, cela s'appelle du dopage et c'est illégal.
On parle de musique, donc de transmission de l'émotion. Comment peut on en transmettre si on l'annihile par des médicaments ?
Le trac et le stress se maîtrisent par des méthodes et on s'y habitude.
Après, chacun voit midi à sa porte et je préfère écouter un musicien qui se trompe mais qui arrive à partager des emotions qu'un robot qui ne fait aucune erreur.

Avatar de l’utilisateur
zinofran
Messages : 60
Inscription : sam. 14 mars 2009 14:18
Pratique du violon : 25

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par zinofran » sam. 14 mars 2009 15:12

Bonjour à tous!

Je suis passé sur le site par curiosité, et j'ai vu ce sujet que je n'ai pas lu en entier, juste quelques témoignages...
Je suis violoniste professionelle encore en devenir (c'est à dire que je continue à étudier par choix personnel, même si je possède un niveau déjà suffisant pour exercer cette profession.)

Etant passée par toutes les étapes de la vie que rencontre un futur instrumentiste, ayant aussi beaucoup échangé avec mes semblables! et ayant beaucoup réfléchi au problème moi-même (réfléchi, testé, discuté avec mes profs etc...), je suis arrivée avec le recul à certaines conclusions:

Je ne suis pas contre les bêta-bloquants, bien que n'en ayant jamais pris. J'ai remarqué leur utilisation particulièrement aux niveaux disons 3è cycle, CFEM, DEM. Depuis, (attention! mes amis ne me disent peut-être pas tout non plus!!), je n'en ai pas recroisé réellement ni au CNSM, ni là ou j'étudie actuellement.

La première chose qu'un prof va vous dire au sujet du stress (et il a raison!!!), c'est qu'il restera TOUJOURS quelque chose de votre travail. Toujours! Vous n'entrerez jamais "en scène" avec votre niveau de déchiffrage, c'est impossible! Je crois que c'est la première chose qu'il faut croire, car c'est le premier vecteur de confiance, et la confiance aide à lutter contre le stress. Par exemple, je suis sujette au stress en cours de violon de manière un peu surréaliste (quitte à ne plus pouvoir manger avant etc..) mais pas sur scène (ou du moins le minimum nécessaire). En gros je me mets la pression au moment ou les choses peuvent être changées, pas au moment ou elles ne doivent plus l'être!!! (je me débarasserai quand même volontier de ce stress d'avant cours, mais je le préfère dans ce sens que dans l'autre.)

Je crois aussi que nous sommes tous sujets à des croyances diverses qui sont mauvaises au moment d'entrer en scène. J'ai pour ma part toujours pensé qu'il me fallait une salle de chauffe au moins 1h avant de jouer, sans quoi je ne pourrais pas être "au top". Du coup, lorsque il arrivait un jour ou inévitablement je ne pouvais pas être dans ces conditions, c'était assez vite "panique à bord". Depuis deux ans je travaille là-dessus: je file mes programmes sans chauffe, pour voir ce qu'il reste (!), je m'entraine à être capable de jouer quelque soient les conditions environnantes.... et ça marche! Dans ce même ordre d'idée, je serais très curieuse de connaître les résultats d'une potentielle étude qui remplacerait les bêta-bloquant par des placebos. C'est la seule chose que je trouve négative dans cette idée de bêta-bloquant: être dépendant de cette idée dans la tête, ne pas avoir la possibilité d'affronter les choses de face et de pouvoir éventuellement chercher et trouver une autre solution.

Je crois aussi qu'il faut simplifier les choses quand on va devoir jouer en public: souvent les profs nous assaillent d'un tas de recommandations touchant à la main droite, la main gauche, le rythme, les nuances, la musicalité et j'en passe. Combien de fois je me suis retrouvée en situation de jouer avec le cerveau en ébullition "fait attention à ça et à ça et encore à ça...." et à la sortie de scène d'avoir l'impression de n'avoir profité de rien... Après avoir vu un court reportage sur l'école de danse de l'opéra de Paris ou leur directrice Elizabeth Platel s'exprimait, j'ai testé de nouvelles expériences. Elle expliquait qu'au moment de la générale, ils (les profs) voyaient naturellement des tas de choses qui devaient être améliorées, mais ils n'en disaient qu'une seule, à leur yeux la plus importante, de façon à ce que les élèves soient concentrés sur une chose, et pas perdus comme si on leur avait dit tout ce qui pourrait être mieux. Je m'efforce d'appliquer ça aussi, avoir un focus un jour sur le vibrato, un autre sur ma tenue corporelle, etc... et ça libère beaucoup de choses en effet!

J'ai un prof qui a fait une carrière assez impressionante et qui m'a dit ne plus ressentir le stress, juste la bonne pression (je pense en fait à un certain état de concentration). Le secret est là aussi: plus vous jouez (pour vos amis, en cours, en audition, en concours), plus vous vous habituez à cette situation et moins vous en souffrez. Faite l'expérience si vous pouvez, organisez vous des rôdages entre vous, c'est facile à faire et ça aide aussi beaucoup.

Enfin, pour finir, il n'y a pas de recettes miracles face au stress, mais je suis persuadée que tout le monde peut en venir à bout, il faut chercher sans cesse et améliorer les choses et surtout toujours avoir confiance dans son propre travail! Je sais aussi que sur ce site, tout le monde n'a pas forcément une vocation pour la musique, mais je crois que nous sommes tous confrontés au stress quelque soit notre métier et j'espère que mon témoignage pourra peut-être aider certains d'entre vous, quelque soit votre milieu professionnel ou étudiant.

PS: une petite dernière chose, pour baisser le rythme cardiaque sans bêta-bloquant: une inspiration en deux temps, et une expiration en trois temps à renouveller autant de fois que nécessaire. Quand on est stressé on respire très mal, on incrimine le coeur, les tremblements etc... mais bien souvent la respiration mal régulée est responsable! Veuillez me croire, je suis une professionnelle de l'apnée, ce qui me provoque des fourmis dans les mains, très très agréable!!!

Avatar de l’utilisateur
argentor16
Messages : 312
Inscription : jeu. 27 nov. 2008 00:08
Pratique du violon : 27
Sexe : Femme

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par argentor16 » mer. 18 mars 2009 09:12

ta réponse est remarquable, bravo, et merci de toutes tes reflexions vraiment interessantes. _biz_
zinofran a écrit :Bonjour à tous!

Je suis passé sur le site par curiosité, et j'ai vu ce sujet que je n'ai pas lu en entier, juste quelques témoignages...
Je suis violoniste professionelle encore en devenir (c'est à dire que je continue à étudier par choix personnel, même si je possède un niveau déjà suffisant pour exercer cette profession.)

Etant passée par toutes les étapes de la vie que rencontre un futur instrumentiste, ayant aussi beaucoup échangé avec mes semblables! et ayant beaucoup réfléchi au problème moi-même (réfléchi, testé, discuté avec mes profs etc...), je suis arrivée avec le recul à certaines conclusions:

Je ne suis pas contre les bêta-bloquants, bien que n'en ayant jamais pris. J'ai remarqué leur utilisation particulièrement aux niveaux disons 3è cycle, CFEM, DEM. Depuis, (attention! mes amis ne me disent peut-être pas tout non plus!!), je n'en ai pas recroisé réellement ni au CNSM, ni là ou j'étudie actuellement.

La première chose qu'un prof va vous dire au sujet du stress (et il a raison!!!), c'est qu'il restera TOUJOURS quelque chose de votre travail. Toujours! Vous n'entrerez jamais "en scène" avec votre niveau de déchiffrage, c'est impossible! Je crois que c'est la première chose qu'il faut croire, car c'est le premier vecteur de confiance, et la confiance aide à lutter contre le stress. Par exemple, je suis sujette au stress en cours de violon de manière un peu surréaliste (quitte à ne plus pouvoir manger avant etc..) mais pas sur scène (ou du moins le minimum nécessaire). En gros je me mets la pression au moment ou les choses peuvent être changées, pas au moment ou elles ne doivent plus l'être!!! (je me débarasserai quand même volontier de ce stress d'avant cours, mais je le préfère dans ce sens que dans l'autre.)

Je crois aussi que nous sommes tous sujets à des croyances diverses qui sont mauvaises au moment d'entrer en scène. J'ai pour ma part toujours pensé qu'il me fallait une salle de chauffe au moins 1h avant de jouer, sans quoi je ne pourrais pas être "au top". Du coup, lorsque il arrivait un jour ou inévitablement je ne pouvais pas être dans ces conditions, c'était assez vite "panique à bord". Depuis deux ans je travaille là-dessus: je file mes programmes sans chauffe, pour voir ce qu'il reste (!), je m'entraine à être capable de jouer quelque soient les conditions environnantes.... et ça marche! Dans ce même ordre d'idée, je serais très curieuse de connaître les résultats d'une potentielle étude qui remplacerait les bêta-bloquant par des placebos. C'est la seule chose que je trouve négative dans cette idée de bêta-bloquant: être dépendant de cette idée dans la tête, ne pas avoir la possibilité d'affronter les choses de face et de pouvoir éventuellement chercher et trouver une autre solution.

Je crois aussi qu'il faut simplifier les choses quand on va devoir jouer en public: souvent les profs nous assaillent d'un tas de recommandations touchant à la main droite, la main gauche, le rythme, les nuances, la musicalité et j'en passe. Combien de fois je me suis retrouvée en situation de jouer avec le cerveau en ébullition "fait attention à ça et à ça et encore à ça...." et à la sortie de scène d'avoir l'impression de n'avoir profité de rien... Après avoir vu un court reportage sur l'école de danse de l'opéra de Paris ou leur directrice Elizabeth Platel s'exprimait, j'ai testé de nouvelles expériences. Elle expliquait qu'au moment de la générale, ils (les profs) voyaient naturellement des tas de choses qui devaient être améliorées, mais ils n'en disaient qu'une seule, à leur yeux la plus importante, de façon à ce que les élèves soient concentrés sur une chose, et pas perdus comme si on leur avait dit tout ce qui pourrait être mieux. Je m'efforce d'appliquer ça aussi, avoir un focus un jour sur le vibrato, un autre sur ma tenue corporelle, etc... et ça libère beaucoup de choses en effet!

J'ai un prof qui a fait une carrière assez impressionante et qui m'a dit ne plus ressentir le stress, juste la bonne pression (je pense en fait à un certain état de concentration). Le secret est là aussi: plus vous jouez (pour vos amis, en cours, en audition, en concours), plus vous vous habituez à cette situation et moins vous en souffrez. Faite l'expérience si vous pouvez, organisez vous des rôdages entre vous, c'est facile à faire et ça aide aussi beaucoup.

Enfin, pour finir, il n'y a pas de recettes miracles face au stress, mais je suis persuadée que tout le monde peut en venir à bout, il faut chercher sans cesse et améliorer les choses et surtout toujours avoir confiance dans son propre travail! Je sais aussi que sur ce site, tout le monde n'a pas forcément une vocation pour la musique, mais je crois que nous sommes tous confrontés au stress quelque soit notre métier et j'espère que mon témoignage pourra peut-être aider certains d'entre vous, quelque soit votre milieu professionnel ou étudiant.

PS: une petite dernière chose, pour baisser le rythme cardiaque sans bêta-bloquant: une inspiration en deux temps, et une expiration en trois temps à renouveller autant de fois que nécessaire. Quand on est stressé on respire très mal, on incrimine le coeur, les tremblements etc... mais bien souvent la respiration mal régulée est responsable! Veuillez me croire, je suis une professionnelle de l'apnée, ce qui me provoque des fourmis dans les mains, très très agréable!!!

Avatar de l’utilisateur
mamma di giulio
Messages : 341
Inscription : mar. 8 juil. 2008 07:19
Pratique du violon : 0
Localisation : roma
Contact :

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par mamma di giulio » dim. 22 mars 2009 09:01

Bravo! :super:

Avatar de l’utilisateur
yodeyma
Messages : 2450
Inscription : mar. 14 juin 2005 17:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par yodeyma » dim. 22 mars 2009 19:37

Sinon il parait que le Chanvre hollandais c'est pas mal aussi, quelqu'un a déjà essayer ? :malin2:

Avatar de l’utilisateur
gillesweb
Messages : 2567
Inscription : lun. 13 nov. 2006 12:27
Pratique du violon : 4
Sexe : Homme
Localisation : Dunkerque
Contact :

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par gillesweb » dim. 22 mars 2009 20:00

Un bon coup de jaja et on a plus besoin de bêta bloquant, on débloque. :tongue:

Avatar de l’utilisateur
Emmanuel B.
Messages : 1582
Inscription : mar. 28 nov. 2006 02:15
Pratique du violon : 10
Sexe : Homme
Localisation : Basses Alpes
Contact :

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par Emmanuel B. » dim. 22 mars 2009 20:36

L'effet est assez proche, mais c'est moins politiquement correct que les médicaments. ;)

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11257
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par Malkichay » dim. 22 mars 2009 21:43

Je trouve que c'est plus sain que tout ces médocs de m**....
Juste un peu, évidement ! ^_^
Moderato ma non troppo

evolpparg

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par evolpparg » lun. 23 mars 2009 12:11

Entièrement d'acc hiipps d'accord ! :tongue:
Mais il ne faut pas trop en abuzet !
:jesors:

albo
Messages : 11
Inscription : mer. 3 sept. 2008 11:45
Pratique du violon : 0

Re: bêta-bloquants (bis)

Message par albo » mar. 24 mars 2009 10:58

Ah la la, c'est reparti!!
Pour information, ce sont les effets secondaires du beta bloquant le plus pris pour "tremblements", à savoir l'avlocardyl.
La source est incontestable (Vidal)
Bonne lecture à vous... :) :)


DC EFFETS INDÉSIRABLES (début page)
Les effets indésirables suivants, présentés par fréquence et classe organe, ont été rapportés :
Fréquent (1 à 9,9 %) :
Général : asthénie.

Affections cardiovasculaires : bradycardie, refroidissement des extrémités, syndrome de Raynaud.

Troubles du système nerveux central : insomnie, cauchemars.

Peu fréquent (0,1 à 0,9 %) :
Troubles digestifs : gastralgies, nausées, vomissements, diarrhées.

Rare (0,01 à 0,09 %) :
Général : sensations vertigineuses.

Système hématopoïétique : thrombocytopénie.

Affections cardiovasculaires : insuffisance cardiaque, ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant, hypotension orthostatique pouvant être associée à une syncope, aggravation d'une claudication intermittente existante.

Troubles du système nerveux central : hallucinations, psychoses, modifications de l'humeur, confusion, impuissance.

Système cutané : purpura, alopécie, éruptions psoriasiformes, exacerbation d'un psoriasis, rash cutané.

Troubles neurologiques : paresthésies.

Vision : sécheresse oculaire, perturbation de la vision.

Système respiratoire : un bronchospasme peut survenir chez les patients présentant un asthme ou des antécédents d'asthme, avec parfois une issue fatale.

Très rare (< 0,01 %) :
Système endocrinien : hypoglycémie chez les sujets à risque (cf Mises en garde/Précautions d'emploi).

Au niveau biologique : on a pu observer dans de rares cas l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.

Système nerveux : des cas isolés de myasthénie ou d'exacerbation ont été rapportés.


DC SURDOSAGE (début page)
En cas de bradycardie ou de baisse tensionnelle excessive, on aura recours à l'administration par voie veineuse :
d'atropine, 1 à 2 mg en bolus ;

de glucagon à la dose de 10 mg en bolus lent, suivi, si nécessaire, d'une perfusion de 1 à 10 mg par heure ;

puis, si nécessaire, soit d'isoprénaline en injection lente à la dose de 15 à 85 µg (l'injection sera éventuellement renouvelée, la quantité totale à administrer ne devant pas dépasser 300 µg), soit de dobutamine 2,5 à 10 µg/kg/min.

En cas de décompensation cardiaque chez le nouveau-né de mère traitée par bêtabloquant :
glucagon sur la base de 0,3 mg/kg,

hospitalisation en soins intensifs,

isoprénaline et dobutamine : les posologies, en général élevées, et le traitement prolongé nécessitent une surveillance spécialisée.

Bon, je vous ai pas mis les contre indications, les precautions d'emploi, les interactions medicamenteuses..., ca fait encore 4 pages.
Faites du sport, et buvez du jus d'orange pour les vitamines.
Affectueusement <_< <_<

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité