Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Le rôle des parents?

Ici, on parle pédagogie.
Répondre
Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Le rôle des parents?

Message par Lana » mar. 7 nov. 2017 20:51

:triste2: Aux profs qui passent par ici, je voulais demander quelle est votre position par rapport aux parents? Qu'attendez-vous d'eux?

Ici, deux profs, deux écoles... celle de mes violonistes m'avait expressément demandé d'être présente en cours au moins la première année du petit, m'expliquait ce à quoi faire attention, entre deux cours, au niveau de la tenue/position du corps/points sensibles des exercices etc.. je sais exactement ce qu'ils doivent faire et comment, je peux leur rappeler les consignes au besoin ; deux ans plus tard, je suis toujours très impliquée même si je laisse plus mon bonhomme travailler seul; nous avons de très bonnes relations, j'apprécie de pouvoir lui dire franchement ce que je pense, lui pose des questions qui me préoccupent sans détour. Elle, de son côté, m'a été d'une aide et conseil précieux, y compris dans les domaines qui ne touchent pas directement au violon. Il règne un climat de confiance et d'estime mutuelle qui, je trouve, fait une bonne ambiance de travail pour les enfants et évite la perte de temps (j'ai déjà, par exemple, sous le coude, une panoplie complète d'astuces et exercices pour nettoyer un morceau ou un exercice que je peux rappeler à mes garçons au besoin et qui, du coup, n'ont pas besoin d'attendre le cours suivant pour savoir quoi faire quand ça ne fonctionne pas)

À l'inverse, la prof de violoncelle du Deuz avait demandé dès le premier cours que je ne vienne pas car ca lui "empêchait de construire une relation avec l'élève". Du coup, il a perdu pas mal de temps les premières semaines car oubliait des consignes - ne pas les noter semble faire partie de sa méthode ... et je ne pouvais pas du tout l'aider car je ne connais rien à cet instrument ni à ce qu'il est supposé faire avec. Pire, il se sent délaissé car forcément, je suis par conséquence moins impliquée auprès de lui qu'auprès de ses frères, ca crée des jalousies dans la fratrie... en ce qui concerne la prof, elle s'implique puisqu'elle lui donne le double de temps imparti a un élève du premier cycle, c'est aussi elle qui l'a fait rentrer au conservatoire hors concours et au mois de mars... mais la communication est difficile pour ne pas dire inexistante. Ma mère, prof de piano, m'a dit "quand un prof tient les parents à l'écart c'est que ce n'est pas super carré" , cela n'arrange sans doute pas mon jugement. Ce que je constate, c'est qu'elle lui passe les morceaux qui ne sont pas parfaitement propres, ne demande pas à apprendre par cœur et qu'à dix jours de l'audition il n'est toujours pas à l'aise avec le texte alors que d'après mon fils elle lui a dit qu'il était prêt. Peut-être que si je pouvais franchement lui poser la question elle aurait des réponses, une explication logique de ne pas s'attacher à certaines choses au profit d'autres, de faire certains choix plutôt que d'autres et je pourrai dire raisonnablement à mon fils pareil qu'aux deux autres que sa prof sait ce qu'elle fait, mais voilà: je ne la connais pas du tout, ne vois pas ce qu'elle lui demande en cours et n'ai aucune réponse à mes interrogations ni, par conséquent, à celles de mon fils quand il m'en pose. Pire, si je pose ces questions elle le prendra mal.

C'est frustrant, et surtout cela laisse un flou dans lequel s'insinue le doute. J'essaie de me montrer impassible et d'encourager mon fils mais forcément, le plaisir et la conviction n'y sont pas quand on n'a aucun retour.. il me demande de l'aider à travailler comme je le fais avec ses frères mais je ne peux rien faire, rien lui conseiller puisque je ne sais pas ce qu'elle attend de lui :/

Vous, en tant que profs, quel rôle laissez-vous à la famille?



Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 547
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Le rôle des parents?

Message par PhilippeB » mer. 8 nov. 2017 12:46

Salut Lana,
Je ne suis pas prof et j'espère que des profs te donneront leur avis sur ce sujet. Je peux seulement te donner mon expérience perso par rapport à mon fils.
1/ Sur ses 4 premières années, en conservatoire municipal, il a eu 4 profs différents (sa prof principale étant partie 2 fois en congés mat). Les 4 ont parfaitement accepté ma présence en cours et 2 sur 4 (dont la prof principale) m'ont vraiment impliqué dans l'enseignement. Par exemple on faisait des cours où je l'accompagnais au piano ou alors elles me disaient de surveiller ceci ou cela à la maison, notamment par rapport aux positions des mains ou des doigts... Après comme j'étais musicien moi-même (même si pas violoniste) je pense que ça jouait dans leur attitude.
2/ En fin de 4ème année il a commencé à voir en cours particuliers sa prof actuelle du CRR. Tout de suite elle a refusé que j'assiste aux cours prétextant une meilleure efficacité si les parents ne sont pas là. Ca m'a un peu frustré car mon fils était encore jeune (10 ans). Aujourd'hui elle accepte que j'assiste aux cours si je le lui demande mais disons que ce n'est pas la norme avec elle donc c'est vraiment exceptionnel que j'assiste à un cours.
3/ Quand il a participé à des stages de pédagogie au CNSM il y a 2-3 ans, j'ai dû insister pour pouvoir rester sagement assis au fond de la salle pendant les sessions. J'ai senti que la prof qui organisait le stage ne le souhaitait pas vraiment mais elle a fini par accepter ma présence (passive bien entendu!).
4/ Le prof italien qu'il voit régulièrement depuis 6 mois environ ne voit aucun problème à ce que j'assiste aux cours. Mieux que ça, il accepte que le cours soit filmé et je dois dire que c'est tout à fait intéressant de pouvoir se repasser la vidéo du cours après coup.

Donc il semble qu'il n'y a pas de règle générale et que ça dépende du prof...

Très honnêtement je pense qu'assister au cours (tous les cours!) pendant les 4 premières années a été bénéfique dans la mesure où j'ai pu jouer le rôle de répétiteur à la maison. Ca a certainement permis de gagner pas mal de temps. Aujourd'hui, alors qu'il démarre sa 7ème année, ma présence est beaucoup moins utile et j'avoue que c'est plus par intérêt personnel que j'assiste à certains cours. Ben sûr je n'interviens pas ou alors seulement pour échanger avec le prof quelques banalités sur les œuvres ou les compositeurs... Je ne me permets plus de jouer les répétiteurs à la maison ou alors avec beaucoup de précautions oratoires sinon je me fait rembarrer vite fait par mon fils! :lol:

Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Lana » dim. 12 nov. 2017 16:22

C'est exactement ça Philippe, je trouve que c'est plus efficace quand un adulte peut superviser. Tout doué et motivé qu'il soit, un enfant reste un enfant et les instruments à cordes frottées en particulier demandent de tenir compte de beaucoup de paramètres à la fois. J'ai laissé Mini se débrouiller seul cet été et il avait pris plein de mauvaises habitudes, en octobre on a repris ensemble et en quinze jours tout a été corrigé. Maintenant, il a beaucoup mûri en quelque semaines alors je commence à nouveau a le laisser un peu , mais avec des consignes très précises ("travaille cette étude lentement au métronome , je vais faire une course, je t'ecoute des que je rentre"), mais je reste avec lui l'essentiel de temps même si j'essaie de le rendre autonome (l'an dernier c'était "ici c'est pas propre, refais ce passage lentement ", maintenant c'est plus: "comment tu te trouves là ? - je trouve que j'étais crispé et puis là et là c'était pas propre, il faut que je fasse des rythmes") . Cette année il a franchi la barre des deux heures journalières et après un passage à vide en septembre /octobre il a à nouveau un regain de motivation , on y passe régulièrement trois à quatre heures d'affilée :blink:

Mon grand m'a demandé aussi de l'aider et j'étais bien contente d'être en mesure de le faire .

Par contre violoncelle, vraiment, je ne crois pas pouvoir rattraper le train en marche. Du coup je reste spectatrice mais cela devient vite ennuyeux quand on n'y comprend rien , à la rigueur je peux lui indiquer où ce n'est pas juste ou pas propre mais vraiment, ca s'arrête là. Enfin, il avance tout de même plutôt bien et serait a priori très doué lui aussi, on verra bien ce que cela va donner. Il a manifesté cette année l'envie de faire un concours, j'espère qu'il réussira à faire un travail propre.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 547
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Le rôle des parents?

Message par PhilippeB » lun. 13 nov. 2017 12:05

Oui je ne crois pas que tu puisses transposer ce que tu sais du violon sur le violoncelle car les techniques de main droite comme de main gauche sont assez voire très différentes. En revanche tu peux l'aider sur la justesse et ça c'est très important et très utile au début (et même après!) et aussi sur la bonne lecture de la partition (je ne sais plus si tu sais lire les partitions?) : notes, rythmes, doigtés, coups d'archet... Tu peux surveiller tout ça en te basant sur la partition et t'assurer qu'il ne fait pas d'erreurs. Même avec mon fils qui est en 3C1 en violon et 2C4 en solfège je suis encore utile sur ce plan là. Par exemple il a une étude en ce moment avec 6 bémols à la clé :unsure: (sol b M) et je l'ai un peu aidé dans le déchiffrage pour éviter les erreurs d'altérations car il s'emmêlait un peu les pinceaux avec tous ces bémomls :lol: . Puis bien sûr musicalement tu peux aussi apporter ton écoute en lui signifiant ce que tu trouves bien ou pas dans le phrasé, les nuances, etc. (mais bien sûr tu ne sauras pas dire comment modifier le rendu techniquement parlant...).
Donc même si tu n'assistes pas aux cours tu peux apporter une aide active à ton fils je pense. :)

Avatar de l’utilisateur
Archet
Messages : 52
Inscription : ven. 26 juil. 2013 14:19
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Archet » lun. 13 nov. 2017 13:33

Bonjour,

Le meilleur service que l'on puisse rendre à un enfant c'est de lui apprendre l'autonomie ; Un enfant en a besoin, c'est même vital.

Il est tout aussi nécessaire qu'il tisse des relations avec d'autres adultes avec lesquels il avancera, sans vous. Laissez-le être !

L'enseignant, le maître, le professeur, ne vous demande pas de le seconder ou pire de le remplacer. Il vous demande simplement de créer les meilleures conditions pour le développement, le goût et la progression de l'élève, ceci dans le domaine artistique, matériel, affectif, équilibre et rythme de vie, etc.

La musique en partage.

Jean-François MAILLET
C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche. [Pierre Soulages]

Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1654
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 25
Sexe : Femme

Re: Le rôle des parents?

Message par Anthurium » lun. 13 nov. 2017 14:30

Je cherchais mes mots, j'avais fait un message manquant de douceur mais je partage le point de vue de Jean-François. Pour que l'expression artistique puisse se développer il faut que l'expression tout court soit possible. Coincé entre papa maman et le prof dans les 10 m2 d'une salle de classe ça me paraît bien difficile.
Par contre la communication entre parent et prof est primordiale et effectivement le rôle des parents est de créer les meilleures conditions pour l'apprentissage.
Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Lana » lun. 13 nov. 2017 15:36

Je suis assez partagée au sujet d'autonomie en général à vrai dire. J'ai entendu des vertes et des pas mûres à ce sujet quand j'ai choisi de ne pas faire garder en crèche/nounou ("tu verras ils auront du mal quand tu devras les laisser à l'école , ils ne seront pas autonomes" - ils se trouve que les miens étaient à chaque fois parmi les seuls à ne pas pleurer à la rentrée et aucun souci d'adaptation, en tout cas les premières années), j'en ai entendu aussi quand j'ai choisi de les déscolariser (et ne pas scolariser du tout le plus jeune) et finalement ils sont beaucoup plus autonomes que leurs copains "autonomisés" de force. D'après mon humble expérience, l'enfant est autonome quand il est prêt, et il est prêt d'autant plus tôt qu'on ne l'y pousse pas à coups de pieds dans le derrière. Je ne crois pas qu'on "apprenne" l'autonomie, on s'y lance quand on est prêt, un peu comme les oisillons pour leur premier vol. Pour en revenir au violon, fin d'année dernière mon grand m'a demandé de ne plus assister à ses cours et il me semble normal de respecter son choix. En revanche en ce qui concerne un plus jeune, à quel moment est-il supposé, selon vous, être autonome? C'est une vraie question... il est certain que mon Mini n'aurait pas démarré aussi vite s'il avait été laissé se dépatouiller avec ses partitions: pas parce qu'il n'est pas capable de faire mais parce que la capacité de concentration et le recul, le regard critique sur ce qu'il fait lui aurait manqué à six ans.. Entre six et huit ans c'est un monde! La, comme je le disais plus haut, je peux le laisser davantage seul et à côté de ça lui-même a intégré une certaine exigeance, a appris à s'écouter, même s'il n'a pas toujours la maturité pour ne pas se disperser et aller jusque bout pour obtenir un résultat, c'est là que je lui rappelle généralement les consignes et méthodes de travail de sa prof, avec, au besoin, relecture des instructions dans le cahier (qu'il connaît très bien par ailleurs mais qu'il n'applique pas toujours de lui-même même s'il y arrive de plus en plus . Que pensez-vous aussi de méthode Suzuki qui commence avec des enfants encore plus jeunes et implique encore plus la famille? Est-ce qu'ils ne deviennent jamais autonomes?

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 547
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Le rôle des parents?

Message par PhilippeB » lun. 13 nov. 2017 15:58

Anthurium a écrit :
lun. 13 nov. 2017 14:30
le rôle des parents est de créer les meilleures conditions pour l'apprentissage
Archet a écrit :
lun. 13 nov. 2017 13:33
Il vous demande simplement de créer les meilleures conditions pour le développement, le goût et la progression de l'élève, ceci dans le domaine artistique, matériel, affectif, équilibre et rythme de vie, etc.
D'accord avec vous. Mais là on parle d'une aide beaucoup plus terre-à-terre et concrète. De la même façon que, pour le travail scolaire, au moins à l'école primaire (mais parfois bien au-delà) la plupart des parents contrôlent le travail à la maison, font réciter les leçons, revoient les exercices, etc. Ne pensez-vous pas qu'un soutien à la maison se justifie pour la musique? notamment pour les enfants entre 6 et 11 ans? Quand on pense que les gamins passent plus de 25 heures par semaine à l'école avec leur maître ou maîtresse pour une 1/2 heure avec leur prof de violon, on peut même imaginer qu'ils ont encore plus besoin de soutien à la maison pour la musique que pour l'école... Moi je crois qu'il y a deux sortes de gamin qui sont autonome dans leur travail à la maison dès l'âge de 6 ans : les génies (et encore pas tous!) et ceux qui vont lâcher l'affaire après avoir vivoté 2-3 ans en cours de violon au conservatoire! :angry:

Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1654
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 25
Sexe : Femme

Re: Le rôle des parents?

Message par Anthurium » lun. 13 nov. 2017 16:09

je suis d'accord avec toi Lana quant à l'autonomie.
Mais mon avis sur ce sujet est aussi celui d'une petite fille qui a eu sa mère pendant des années présente à ses cours car mon professeur le souhaitait de mes 6 ans à mes 14/15 ans je dirais. Et franchement je ne vois pas ce que ça m'a apporté à part de l'inhibition, j'avais la double pression de ma mère et de mon prof, qui me demandaient de jouer avec expression...le comble je trouve ;) moi je voulais juste bien faire pour ne me faire pourrir ni par l'un ni par l'autre...en terme d'expression artistique on fait mieux!

Pour moi ne plus avoir la mère en cours ça a été la libération et pourtant quand je veux un avis sur mon jeu c'est à elle que je demande, elle n'est pas musicienne mais avec les années à écouter mes cours elle est de super conseil.

En tant que prof je préfère aussi ne pas avoir les parents en cours. Au début ça m'était franchement égal, si ils voulaient rester ils restaient, mais en fait la relation et le comportement de l'enfant changent en présence des parents et je préfère les connaître réellement sans les parents pour savoir comment adapter ma pédagogie, comment travailler leur interprétation tout ça, on connaît mieux les enfants. Par contre je communique pas mal avec les familles, par le cahier de liaison, j'écris énormément, et tous ont mon mail et mon numéro de portable perso.
Voilà est-ce que mes cours sont carrés triangulaires ou ovales, ça c'est une autre question, mais j'ai fait suffisamment de formations avec des formateurs reconnus pour penser ne pas avoir besoin du jugement des parents non musiciens sur ma pédagogie ;)
Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1654
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 25
Sexe : Femme

Re: Le rôle des parents?

Message par Anthurium » lun. 13 nov. 2017 16:15

Je crois que les parents doivent être très présents dans l'apprentissage, vraiment, mais à la maison principalement. Après je n'ai jamais refusé un parent en cours de violon, même si dans le règlement de mon école de musique, leur présence en cours n'est pas autorisée en principe. Mais la communication est primordiale, je note plein de trucs : tous les conseils de posture, les méthodes de travail et ce dès les tout premiers cours, ça me paraît fondamental.
Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 547
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Le rôle des parents?

Message par PhilippeB » lun. 13 nov. 2017 17:03

Salut Anthurium
Oui tous tes arguments me semblent recevables mais néanmoins je pense que cela dépend de l'enfant et des parents et de leur niveau de "coolitude", et peut-être même aussi du prof finalement... En effet la question est aussi : Est-ce que le prof se comporte différemment en présence des parents? J'imagine que ce n'est pas forcément facile de donner un cours "devant spectateur". Moi par exemple je n'aimerais pas que quelqu'un m'observe dans mon dos pendant que je travaille... A part pour les profs habitués à donner des master class publiques, je pense que c'est plutôt une gène pour le prof d'avoir les parents présents pendant le cours...

Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Lana » lun. 13 nov. 2017 17:35

Assez d'accord avec Philippe pour le coup, aussi bien en ce qui concerne l'aide à la maison que la présence des parents (d'ailleurs, pour apporter la première la seconde me semble indispensable à moins de maîtriser soi-même l'instrument) et finalement ça rejoint assez ce que disait ma mère (elle même prof de piano) au sujet des cours "géométriques" (lol): quelque part, il faut avoir beaucoup de confiance en soi et en sa pédagogie pour accepter le regard d'une tierce personne. C'est très personnel finalement et propre à la sensibilité de chacun.

Pour ma part, je compte ce que tu veux dire Anthurium, j'ai moi-même fait deux ans de piano avant de lâcher l'affaire à cause de ma mère qui intervenait à tout bout de champ 😁. Cela dit je pense que cela dépend par ailleurs de la relation qu'on a avec son enfant, c'est pourquoi il a été important pour moi de laisser le grand quand il me l'a demandé. A l'inverse, avec Mini, pour le moment, ça se passe très bien et quand je le laisse cinq minutes c'est lui qui revient me chercher! Et puis, ayant quatre enfants instruits en famille on passe peu de temps seulement tous les deux alors les cours sont souvent occasion d'aller manger un bout de brioche après dans un square, rien que nous deux. Et aussi, le fait que je ne suis pas prof a quelque part ses avantages: je me réfère toujours à une référence extérieure - lui conseille donc de refaire des choses que sa prof lui avait dit dans un autre morceau et qui ont porté leurs fruits, lui demande ce que sa prof aurait dit et quelle note elle lui aurait mis s'il jouait de cette facon en cours, qu'est-ce qu'elle lui aurait dit d'améliorer, etc. En aucun cas je ne lui dispute son autorité ni permets de mettre en doute sa facon de faire! Cela me semble très important de leur montrer que je fais confiance à la personne qui leur transmet son savoir. Faut-il pour cela que je la connaisse un minimum elle et sa facon de travailler, sinon ce n'est pas crédible .

Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Lana » lun. 13 nov. 2017 18:02

Autre chose qui me vient en tête aussi c'est le facteur humain. Archet comme Anthurium, vous parlez de se limiter à créer des conditions favorables et encourager. Soit. Sauf. Sauf que je trouve aussi qu'on accorde plus d'importance à quelque chose dans quoi on est impliqué personnellement. Mes enfants font aussi du sport et se débrouillent bien , mais voilà: c'est mon mari qui s'en est occupé depuis leur début alors j'ai beau être fière de leurs succès et contente pour eux, cela me parle nettement moins que le violon (après tout un match perdu est un match perdu, hein) . J'ai du mal à constater quand ils ont fait des progrès , réussi à vaincre une difficulté et, par conséquent, les en féliciter.. Mon mari, par contre, sait tout, les félicite, leur trouve des stages et des tutoriels... À l'inverse vis-à-vis du violon: il se rend bien compte que Mini joue mieux que la plupart des enfants de son âge qu'on croise aux auditions du conservatoire , mais il n'est pas aussi ému que moi quand Mini arrive enfin à réussir quelque chose qui lui résistait ou quand le grand prend sur lui pour bosser sérieusement les exercices que son petit frère a déjà dépassés; et même s'il dit y accorder la même importance qu'au hockey il n'est pas en mesure de les encourager de la même manière que moi; il y reste toujours une réserve de celui qui - je ne dirai pas qu'il s'en fiche, mais disons, qui n'y accorde pas plus d'importance qu'à n'importe quel loisir d'enfant.

Lana
Messages : 103
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Le rôle des parents?

Message par Lana » mar. 14 nov. 2017 17:20

Bon mon Dizans revient de son cours, il faut que je lui achète un cahier d'études pour le violoncelle et... ils commenceront les suites de Bach 8| Je ne sais pas s'il a bien compris ?? Il fait du violoncelle depuis dix-huit mois sans être un bourreau de travail comme Mini avec son violon :pasdrole: , il n'a jamais fait de gammes (enfin, si, de lui-même parce que ses frères les violonistes en mangent tous les jours!..) ni études jusque là, juste des petits morceaux -exercices de quelque lignes pour apprendre des positions. On m'a dit qu'il était doué mais là je crois que je vais aller voir du côté de forums de violoncelle parce que j'ai du mal à comprendre .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité